La légende des 400 coups

Vous êtes ici :

FAIRE LES 400 COUPS  « L’Histoire et la Légende« 

  légende

En 1610, le bon roi Henri IV, protecteur des Protestants ou Huguenots, est assassiné. Succédant à son père, Louis XIII et son ministre Richelieu veulent restaurer l’autorité royale en réduisant leurs avantages et privilèges accordés avec l’Edit de Nantes en 1598. Il fait le siège et prend une à une toutes les places fortes tenues par les Huguenots. Après avoir soumis Agen, il décide 10 août 1621 de se tourner vers Montauban, surnommée alors  » la petite Genève « . La ville est gérée par des Consuls, représentants de toutes les corporations et élus par les habitants. Ses Collège et Académie rayonnent dans tout le royaume.

Le 17 août, le Roi s’installe au château de Piquecos pour y préparer le siège. Avertis, les Consuls, autour de Jacques Dupuy, premier consul, avaient fait restauré les fortifications et amassé force provisions de vivres. L’armée royale et ses 25 000 hommes encercle la ville, au-delà des ses remparts, occupe ses faubourgs et place ses canons tout autour de la cité huguenote forte de 15 000 habitants.

Les combats et escarmouches sont nombreux et sanglants. L’armée du Roi subit de grosses pertes. Au bout de 4 mois de siège infructueux, le roi se désespère. Il consulte un mage alchimiste espagnol.  » Que dois-je faire  » ?  » Sire, il faut faire peur aux gens de cette ville, une si grande peur qui les glacera et les fera se rendre à votre Majesté « 

Canon

De tous les canons installés tout autour, 400 coups sont tirés simultanément. Puis après cet énorme fracas, le silence retombe dans une forte odeur de poudre. Au grand désespoir de Louis XIII, les montalbanais refusent de se rendre et ne capitulent pas. Pour lui prouver sa détermination et sa confiance dans la victoire, la population montalbanaise va faire bombance dans de grands éclats de rires pendant plusieurs jours.

Le roi, dépité, lève le siège.

La cité huguenote sera la seule à résister au roi. Quelques années plus tard, La Rochelle assiégée à son tour, cèdera. Le clocher de l’église St Jacques porte encore les traces des boulets de canon.

 

Ainsi est née la légende des 400 Coups, fête mémorable.


img-sidebar-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *